DPDgroup dévoile l'évolution des habitudes d’achats en ligne des européens

Cette nouvelle enquête paneuropéenne révèle les tendances ; les nouveaux moyens de paiements, l'importance de la confiance et l'effritement des frontières pour les clients en quête d'une bonne affaire.

20 février 2017
cover-infographie_twitter-v3.jpg

DPDgroup, leader de la livraison de colis, braque son projecteur sur l'évolution rapide du commerce en ligne en Europe dans un nouveau baromètre : le ‘E-shopper Barometer’.

Dans ce tout premier rapport où l’accent est porté sur les tendances du e-commerce en Europe, Kantar TNS a interrogé 23 450 participants dans 21 pays*. L'enquête fait ainsi état de micros-tendances, y compris des achats en ligne les plus surprenants et des moyens de paiements préférés des consommateurs du Royaume-Uni à l'Estonie. Elle dévoile également des macro-tendances, telles que le développement rapide du shopping sur mobile dans les pays où la pénétration d'Internet est plus faible, une préférence accrue pour les achats en ligne à l'étranger, et l'importance de la transparence et de la souplesse des procédés de livraison et de retour.

 “Notre baromètre met en avant les grandes tendances du e-commerce en Europe et offre une vision d’ensemble des habitudes de consommations des e-acheteurs, tout en prenant en compte les spécificités locales. Le e-commerce transfrontalier est toutefois populaire uniformément à travers l’Europe : plus de deux tiers de ceux qui achètent en ligne à l’étranger, le font dans un pays Européens. Il faut noter qu’une croissance de ce segment est à prévoir dans les prochaines années puisque 31% des Européens qui n’ont pas encore fait d’achats sur un site étranger déclare avoir l’intention de le faire. » Jean-Claude Sonet, Directeur Marketing, Communication et RSE, DPDgroup

 

Les habitudes d'achat et les moyens de paiement varient, mais la confiance et la souplesse sont des constantes clés

  • La plupart des achats en ligne sont encore effectués à partir d'un ordinateur portable ou de bureau. Les commandes effectuées par smartphone (35 %) sont cependant en croissance, et 42 % des participants considèrent que la compatibilité d'un site web avec les téléphones mobiles un facteur essentiel pour effectuer un achat.
  • Les porte-monnaie électroniques (tels que Paypal) l'emportent encore sur les cartes de crédit en tant que moyen de paiement en ligne préféré (entre 42 % et 35 %), même dans de nombreux pays d'Europe occidentale, alors que dans l'Est de l’Europe, le paiement en liquide au moment de la livraison est roi, ce qui souligne l'importance d'une relation de confiance lors de l'achat en ligne.
  • Les consommateurs préfèrent toujours se faire livrer à domicile (84 % des participants), mais beaucoup d'entre eux envisagent des solutions alternatives comme les consignes automatiques ou en relais commerçant, confirmant le besoin en options de livraison intuitives qui s'inscrivent dans le mode de vie des clients.
  • La souplesse est clé : la plupart des e-consommateurs ont plus tendance à effectuer un achat s'ils peuvent se faire livrer le lendemain, suivre leur colis en temps-réel et re-planifier leur livraison, options qui l’emportent sur d’autres possibilités telles que la livraison le week-end ou en soirée. Presque la moitié des e-consommateurs comptent également sur les notifications de l'heure de livraison envoyées par les livreurs.

 

Le e-commerce est poussé par les acheteurs réguliers, mais les habitudes changent

  • Les acheteurs réguliers sont à l'origine de 85 % des achats en ligne déclarés en Europe. Il est donc plus important que jamais d'attirer des clients réguliers pour les e-commerçants. Des options de livraison souples et fiables sont cruciales pour encourager les clients occasionnels à augmenter la fréquence de leurs achats.
  • La pénétration d'Internet n'a pas d'influence sur le nombre d'achats en ligne effectués chaque année ; en Hollande (dont 94 % de la population est connectée à Internet), seuls 44 % des e-consommateurs font au moins un achat en ligne par mois, contre 52 % en Italie (dont le taux de pénétration d'Internet est de 66 %).
  • La mode, les livres, les appareils électroniques, les produits de beauté et de santé demeurent les plus populaires sur toute l'Europe, avec des variations locales frappantes. Le Royaume-Uni est loin devant en termes de pourcentage d'achat de nourriture en ligne, alors que les consommateurs allemands sont les plus à l'aise en ce qui concerne la commande de médicaments en ligne.                                                                     

 

Les consommateurs européens cherchent les opportunités dans les pays voisins

  • Plus de la moitié des e-acheteurs (52 %) a déjà effectué un achat sur un site web étranger, alors qu'une analyse des achats en ligne les plus récents dévoile que seuls 17 % ont été effectués sur un site étranger, ce qui laisse entrevoir un axe de développement important.
  • La mode, les appareils électroniques et les livres sont les catégories de produits les plus populaires.
  • En Europe occidentale, la proximité géographique influence les achats sur des sites étrangers : un tiers des e-consommateurs préfère acheter sur des sites de pays voisins.
  • Une croissance des achats à l'étranger est attendue dans les pays de l'Europe de l'Est : 61 % des participants polonais et 46 % des roumains indiquent qu'ils envisagent d'effectuer des achats à l'étranger à l'avenir.
  • Les consommateurs souhaitent une meilleure expérience transfrontalière, en particulier en matière de procédés de livraison et de retours, car les sites web étrangers ne prennent pas toujours en compte les besoins spécifiques ou les réseaux de livraison locaux.

 

Pour plus d'information, ou pour obtenir le rapport complet consultez notre site web : https://www.dpd.com/home/insights

ou contacter notre service de presse: press@dpdgroup.com 

 

Notes aux rédacteurs

* L'édition 2016 ‘E-shopper Barometer’ de DPDgroup a été réalisée par Kantar TNS du 19 septembre au 7 octobre 2016. Des interviews anonymes ont été conduites en ligne parmi 23 450 participants dans 21 pays d'Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Espagne, Estonie, France, Hollande, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suisse.

Tous les participants avaient au moins 18 ans, et avaient effectué au moins un achat de marchandise en ligne depuis janvier 2016.